AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Staff] ÈVE ♛ You can't deny I'm the queen of your thoughts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Artist Dolls


Poupée
Nom de la poupée : Raven
Pouvoir / arme : Un truc bizarre mais pratique + POUVOIR DE SHAKESPEARE DANS TA FACE
Échelle de son humanité: 8/10

MessageSujet: [Staff] ÈVE ♛ You can't deny I'm the queen of your thoughts    Jeu 30 Aoû - 17:04

-Feuille d'identité-
Evangeline Eulalie Bluebell



 
Nom : Bluebell.
Prénom : Ève (son vrai prénom est Evangeline, mais elle le déteste) et Eulalie.
Age : Dix-sept ans
Sexe : Essayez de la traiter comme votre meilleur pote, vous saurez.

Nationalité : Anglo-norvégienne, mais parle très bien français.
Orientation sexuelle : Pansexuelle. Oui monsieur. Mais a quand même un faible pour les femmes.
Métier : Travaille à mi-temps comme bibliothécaire. Et oui, la vie de cap'taine, c'est pas facile non plus.
Groupe : Cheffe des Artist Dolls. 

Autres : Fait la gueule en permanence, du coup on la prend souvent pour une Poupée. A aussi un léger accent norvégien quand elle parle anglais plutôt classe.

Personnage sur l'avatar : feat. Elsa from Frozen ✩


-Description physique-
Actually, exterior beauty is an art.

 

Il paraîtrait qu'Ève a un corps de rêve. Mais de toute façon, tout le monde s'en fiche. Parce que ce n'est quand même pas une taille de guêpe qui va diriger avec fermeté et justesse un groupe de (présumés) révolutionnaires et donner des beignes aux méchants. Quoique. 

Ève a les gènes qui déconnent un peu. Du coup, ses cheveux changent souvent de couleur. Question de production de mélanine. Même si sa couleur d'origine est un blond standard, il n'est pas rare de la voir arborer un superbe blond platine l'été lorsqu'il y a du soleil, un noir de jais en hiver et un roux flamboyant pendant l'automne. Bizarre? "Au moins, pas besoin de me ruiner en permanentes". 

Sinon, Ève a toutes les caractéristiques physique d'une fille du Nord: peau très pâle (on l'appelle parfois "le zombie"), cheveux blonds et yeux bleus. Mais non, elle n'est pas russe.
Ève n'est pas une super bombe, en ce qui concerne ses mensurations. Enfin, disons que sa poitrine n'est pas gonflée au silicone. Mais elle conserve une taille respectable. Tout de même.

Ève ne porte qu'un tailleur strict avec l'insigne de son clan brodé dessus au travail, les gens l'ayant vu uniquement dans cette tenue ne sont pas rares. L'hiver, elle s'habille en mode vieille bibliothécaire et l'été en jeune fille romantique. Ce qui ne correspond pas du tout avec sa personnalité, mais bon.

De toute façon, Ève s'en fout du physique, y compris du sien. Alors cette partie est totalement inutile. Voilà.


-Description mentale-
Doctor strangelove ~ 

 

Grand nombre d'épithètes peuvent qualifier Ève. Glaciale, impitoyable, coincée, mélancolique, égoïste, asociale, un peu méchante sur les bords et incroyablement psychorigide. Ève aime tout contrôler, les protocoles, l'ordre et la discipline, et a par-dessus tout horreur qu'on lui désobéisse. Et ce n'est pas près de changer.

Ève aime aussi user de son charisme (inexistant quand on ne la connaît pas bien, ce qui est quand même plutôt cool) pour manipuler et extorquer des infos. Mais quand Ève estime qu'il faut foncer dans le tas, c'est sanglant. Parce que la torture, ça la connaît. Enfin, surtout d'après ses dires.

Ève n'est pas une fille hyper-sociale. Loin de là. Les seules relations qu'elle conserve sont purement diplomatiques. Mais elle aimerait quand même avoir de temps en temps quelqu'un sur qui se défouler en cas de grosse crise de nerfs comme elle en fait parfois.

Ève n'est pas non plus considérée comme une fille par la gente féminine (ni masculine d'ailleurs). Elle ne se maquille pratiquement pas, ne se coiffe pas plus d'une fois par jour (gain de temps assuré) et n'aime pas la drague. Et n'aime pas se faire draguer non plus - mais dieu merci cela n'arrive pas très souvent -. Mais son plaisir secret reste de jouer les séductrices et de planter le gars en question. Humiliation et rage garanties.

Ève est une pro en ce qui concerne la littérature anglaise, française et norvégienne. Et est également friande de poésie. Elle cite souvent des auteurs méconnus pour se donner un genre. En tant que chef éminente des AD, elle pratique des tonnes de disciplines artistiques et sait même parler grec et latin (même si c'est totalement inutile. Mais on sait jamais, au cas où Jules César sortirait de sa tombe, on aurait sûrement plein de questions à lui poser. Et les citations latines sont quand même vachement classes). Ève est intelligente, mais possède surtout une logique scientifique droite et impitoyable. C'est pour ça qu'il ne vaut mieux pas la mettre à côté d'un épisode des Experts pour ne pas se faire spoiler la fin de l'épisode. En même temps, qui regarde encore les Experts en 2060?


Ève a une sorte de personnalité cachée (mais elle n'est pas schizophrène, hein). Derrière son masque froid et impénétrable de leader endurcie se cache une jeune fille rêveuse, passionnée et bourrée d'imagination. Si si. Elle publie même sous un autre nom une série de romans à propos histoire d'amour sulfureuse se déroulant à l'ère victorienne (ces livres ont un grand succès auprès des jeunes filles -voire femmes- de la ville).


Bref, Ève c'est de la classe, de l'élégance, de la connaissance et du saumon fumé la Norvège à l'état pur.


-Histoire-
Story of my life, I take her hoooome 

 

Evangeline Eulalie Bluebell-Fitzgerald est née dans un environnement plus que propice au développement de ses qualités de leader. Fille du président, elle grandit dans un univers déconnecté de la réalité, où les dures années d'après-guerre lui étaient totalement inconnues. Mais malgré le confort et la richesse, elle finit par se rendre compte de la misère autour d'elle. Et même si son père se moquait (plus ou moins gentiment) d'elle pour ces accès de pitié hypocrites selon lui, elle adressait des sourires qu'elle espérait pleins d'espoir et de chaleur aux personnes démunies et rendait souvent visite aux enfants de l'orphelinat. Ce furent eux qui lui parlèrent longuement des circonstances de la mort de leurs parents, de ce qu'ils avaient vu de la guerre. C'est pour cela qu'à cinq ans, Ève pressentait qu'elle pouvait devenir quelqu'un d'important. La salvatrice du peuple, en quelque sorte. Si ce terme peut paraître pompeux, il ne l'était pas du tout pour l'esprit surdimensionné de la fillette.

Dès sa plus petite enfance, Evangeline s’inventait des tas d’histoires avec des belles princesses guerrières, des princes un peu neuneus et des méchants froids et cruels. « Et à la fin la princesse elle se marie avec le méchant parce qu’il est franchement trop dark et plus beau et plus intelligent que le prince. » (extrait du journal intime d’Ève, six ans.) Des dizaines de carnets furent remplis de rêves et de pensées de la fillette. Étant un peu trop gâtée et surprotégée, la petite fille n’avait jamais pu découvrir la vraie beauté du monde. Tout ce qu’elle connaissait de l’extérieur était la Guerre destructrice et la bibliothèque du District où son père l’emmenait parfois. Alors elle s’évadait dans ses rêveries et restait dans le cocon paternel et rassurant à défaut d’être protecteur.

Si Ève ne se sentait pas très proche de son père, elle adorait sa mère, Hilda. Elle avait beau se montrer froide et intransigeante dans son travail, elle était douce et attentionnée avec elle. Son père et elle avaient douze ans d'écart, mais cela ne la dérangeait pas. Grande femme politique dans son pays natal, la Norvège, Hilda avait rencontré Oscar lors d'un grand meeting international et ils étaient tombés amoureux l'un de l'autre. Ils se comprenaient tellement bien, ayant le même métier et les mêmes opinions politiques. Après son mandat, Hilda rejoignit Oscar à SilverDawn City, et y exerça une fonction politique importante. Ils se marièrent, et Hilda tomba enceinte d'Ève juste après. Malheureusement, six ans après sa naissance, ils divorcèrent et la jeune femme retourna dans son pays, amère et triste. La fillette n'avait jamais compris la raison de leur séparation. Ils n'avaient jamais l'air de vraiment se disputer. Mais d'après ce qu'elle avait compris plus tard, la Norvège allait de plus en plus mal, et Hilda s'était sentie obligée de retourner là-bas. Leur relation était aussi mal vue par les autres dirigeants politiques, voyant en elle une alliance derrière leur dos. Elle habita chez son père, et vint passer toutes ses vacances chez sa mère, mais était triste de devoir être séparée d'elle.

À douze ans, après avoir eu une longue discussion avec son père, la merveilleuse, sublime, (…) Créatrice lui confia sa Poupée, voyant en elle un esprit vif et enclin à de grands desseins. La déception d’Ève fut grande : elle en avait vu de tellement belles dans son atelier, mais elle se retrouvait avec un garçon, et même pas de son âge. Cela lui rappela son enfance, quand son père refusait presque toujours de lui acheter la poupée de ses rêves alors qu’ils étaient blindés de fric. Ce fut une raison pour lesquelles la petite fille la laissa enfermée dans un vieux placard dans le grenier, puisqu’il ne lui servait à rien. Et en plus il n’était même pas drôle.

Mais la fougue de l'adolescence eut raison de ses rêves idéalistes et vers quatorze ans, elle se mit à faire un peu n'importe quoi. Elle commença à dépenser la fortune de son père en achats divers et variés, de lingerie de luxe à une bibliothèque municipale, et à sortir tous les soirs pour tenter vainement d'interagir avec d'autres gens de son âge. Et surtout, elle haït chaque chose sur cette planète. Son prénom gnangnan à souhait, son manque d'hormones de croissance, son manipulateur et irresponsable de père et tous les hommes en général. Si l’adolescence est une période difficile pour tout le monde, celle de la jeune fille fut la pire et la meilleure à la fois.

Ève se demandait en permanence les raisons de son mépris et de sa dureté envers elle. Jamais il ne l'avait complimentée sincèrement malgré ses résultats scolaires plus qu'admirables et l'encourageait pour le collège uniquement s'il estimait qu'elle le méritait. Même si elle admirait ses talents de dirigeant, elle ne pouvait pas lui pardonner son manque d'affection. Elle aurait tellement voulu un de ces pères adorables et près à tout pour leur progéniture. Mais lui ne savait lui témoigner que de l'incompréhension et la blâmait de son attitude jugée "immature" et "indigne de sa condition". Et surtout, il ne cessait de mentir à tout son entourage, y compris à lui-même. Pourquoi ne voulait-il pas admettre qu'il était toujours amoureux de son ex-femme? C'était agaçant, de la part de quelqu'un qui se considérait comme "adulte". Heureusement, il y avait Hanna, la jeune soeur d'Hilda qui était arrivée par hasard à SilverDawn City. Contrairement à sa soeur, elle avait refusé une grande carrière dans la politique et avait préféré une vie plus simple.

Elle avait une trentaine d’années, de magnifiques cheveux blonds et était la femme de chambre personnelle de son père. Elle se montrait plutôt froide envers lui, mais se révélait douce et attentionnée avec sa peste (autoproclamée, Ève avait le don de se rabaisser et de se glorifier à la fois) de fille. Ève s’était toujours demandée si c’était par pure pitié pour cette gamine paumée qu’elle était ou si elle ressentait une affection sincère. À ses côtés depuis le plus jeune âge de la fille de son employeur, elle faisait toujours ses desserts préférés le dimanche midi et lui en gardait pour le goûter. À l’adolescence, elle servait de diversion pendant les virées nocturnes et taisait tout commentaire, mais empêchait tout de même la jeune fille de sortir avec une de ces robes horriblement courtes et décolletées. Après mûre réflexion, elle aurait presque pu être sa mère. La seule chose qui la séparait de ce statut était cet uniforme de servante qui semblait sortir tout droit d’une romance de la Belle Époque. Ou des fantasmes de quelque tordu. Parfois, elle se l’imaginait avec des vêtements normaux, elle et son père, formant une famille normale. Mais elle avait un peu mûri, et savait qu’elle ne pouvait désormais plus se permettre de se perdre encore dans ce monde magnifique mais artificiel qu’étaient ses rêves. À la longue, cela devenait toxique. C’était sa psy qui le lui avait dit. Et puis, elle n’était pas si malheureuse que cela.

La fille de cette femme mystérieuse se montra tout aussi attirante, mais d’une manière totalement différente. Également employée au service de la maison, elle avait deux ans de plus que sa jeune maîtresse et s’appelait Rachel – femme de Jacob dans la Bible, Ève le savait en l’ayant lue une fois par curiosité -. Jeune femme d’une intelligence remarquable malgré sa maigre condition, la beauté de son esprit était captivante et occupait les pensées de son admiratrice jour et nuit. C’était la première fois qu’une telle fusion psychique s’était opérée entre elle et quelqu’un. Et, lorsqu’elle apprit que ses sentiments étaient réciproques le jour de ses quinze ans, la joie fut bien plus grande que celle éprouvée pour ces cadeaux coûteux et inutiles. Même si leurs amours tumultueuses durent restées dissimulées aux yeux du reste du monde, cette période de sa vie fut de loin la plus heureuse. Les deux jeunes femmes pouvaient rester près l’une de l’autre toute la journée, et aimaient se parler des heures, rire toutes les deux, sortir le soir dans un de ces cafés pour BCBG, se faire draguer par les garçons et s’embrasser devant eux pour se délecter de leur mine déconfite, puis rentrer le plus discrètement possible pour ne pas réveiller la maison, en tentant vainement de réprimer les fous rires et la fièvre de la fête qui les prenait, puis s’embrasser encore. L’amour, l’amour. Mais malgré cette fille au nom biblique pour qui elle ressentait des choses moyennement religieuses, l’atmosphère étouffante de la maison familiale lui pesait trop.
Une longue année de lecture intensive et de disputes puériles avec le paternel franchement lourd, Ève rassembla toute sa rancœur, décida qu'elle avait supporté assez longtemps cette vie ennuyeuse, et estima que son cher papa avait choisi depuis longtemps entre elle et le pouvoir. C'était ce qu'il voulait, après tout; quel être humain ayant le pouvoir de décider du destin de milliers de personnes l'utiliserait-il par pur amour de la démocratie? Au fond, elle se savait égoïste mais trop imbue d'elle-même pour l'accepter. Même si Rachel et Hanna l’avaient longuement dissuadée de quitter cet univers sécurisant, l’aventurière en elle se montra têtue. Ses rêves de fillette ne l’avaient pas quitté, et son désir de liberté était trop grisant pour la freiner dans ses élans. Elle choisit de ne pas partir la nuit en cachette comme une vulgaire fugueuse, mais la journée sous les yeux de son père. Tout ce cinéma n’était fait que pour le provoquer, bien sûr. Ce qu’elle fit, avec un petit sourire empreint d’ironie, comme pour lui dire « Tu as vu ? Tu n’as pas assez pensé à moi, alors maintenant, je m’en vais. C’est dommage, tu vas te retrouver tout seul, maintenant. Moi aussi, mais je serai libre, au moins. » Son père ne tenta pas de la retenir, et au contraire, ne se garda pas de lui communiquer son approbation pour cette action qu’il jugeait bénéfique pour son passage à l’âge adulte. Après quelques adieux déchirants et de baisers mouillés de larmes, la jeune fille goûta enfin au bonheur de l’émancipation totale. Elle ne se faisait pas de souci pour les deux femmes laissées derrière elle : elle les reverrai souvent. Quand à son père, elle était sûre d’avoir perçu une lueur de tendresse et de fierté dans son regard dur. Elle l’avait même enlacé, tout en sachant que leur relation ne serait jamais celle d’un père et d’une fille normaux.

Elle prit bien soin de ramener à la vie ce qui serait bientôt son plus fidèle compagnon et l’emmena avec elle dans sa nouvelle vie. Après une longue réflexion, elle décida de couper presque totalement les ponts avec son père et de prendre le nom de famille de sa mère, Bluebell. Et de couper totalement les ponts avec son père en cachant soigneusement leur lien de parenté. Elle s'est même inventé des faux parents, immigrés norvégiens en quête d'un meilleur train de vie, comme tous les autres. Elle se fit connaître des révolutionnaires d’Antiqua District grâce à quelques personnalités du milieu et son nom se propagea rapidement comme celui de la future leader du bloc. À seize ans, elle est élue avec la majorité absolue et prend le titre tant désiré. Depuis, sa direction ferme et son esprit stratégique firent gagner de la popularité à son clan envers les autres chefs. Elle mena avec brio et participa à plusieurs attentats contre les riches bourgeois menaçant l’équilibre démocratique de la ville. Et increvable comme un méchant de jeu vidéo, elle ne risque pas de démissionner de sitôt.




-And you ?-
Titiiiiine



Sexe : Femme o/
Âge : Quatorze piges.
Comment avez-vous découvert ce forum ? : Dans ma petite tête, hu hu.
Qu'en pensez vous ? : Il craint sérieux c'est pourri. Mais non il gère la fougère mouah ah.

Dernière petite question : êtes vous une patata ninja ? x) Tu as vu ce que je viens de faire? Non? Alors c'est que je suis un ninja. 

Fiche faite pour Puppet Master, ne pas copier sans autorisation


Dernière édition par Ève E. Bluebell le Ven 4 Juil - 17:37, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Holy Dolls

Métier : Organisatrice de mariages - garde du corps
Localisation : Dans le temple du coin~

Poupée
Nom de la poupée : Bride
Pouvoir / arme : Un couteau
Échelle de son humanité: 7/10

MessageSujet: Re: [Staff] ÈVE ♛ You can't deny I'm the queen of your thoughts    Lun 31 Mar - 19:24

Oh oh~ Tiens ta poupée ma grande o/
-Feuille d'identité-
Raven





Prénom : Raven
Arme(s) : Go go gadget au machin bizarre qu'il traîne partout. Il peut en faire sortir différents objets, tels qu'un grappin, des aiguilles... 
Spécialisation : Défense
Point faible : Endurance
Échelle d'humanité : 8/10

Personnage sur l'avatar : Hibari Kyoya de Katekyo Hitman Reborn! 

Raven est beau. Raven est classe. Raven c'est un peu le BG des poupées, à l'air torturé, sombre et mélomane. 
Mais en fait, il a développé un caractère plutôt spécial (sûrement à cause de l'influence de sa maitresse). C'est un peu la face cachée d'Eve : passionné, grand rêveur, et friand de ses histoires d'amour victoriennes. Parfois très inspiré, il écrit quelques récits (d'amour), preuve de son grand développement de sentiments, faisant de lui une poupée remarquablement humaine. 
Donc, très poétique, il n'hésite pas à aller faire la cour aux belles. Principalement des poupées, bien entendu. Par contre, il évite Blake. 
En plus, c'est un peu comme inspecteur gadget : il a toujours plein de trucs et de fonctionnalités totalement inédites mais inutiles. Quoiqu'un grappin, c'est toujours pratique pour s'échapper avec sa maîtresse lors de pépins. 
• Il est très sympathique, mais il n'hésitera pas à vous balancer soudainement une tirade tirée de Shakespeare. 
• On dirait qu'il a des livres gravés dans sa mémoire 
• Raven est tout de même assez renfermé parfois, on n'est pas la poupée de sa maitresse pour rien. 






Dernière édition par Alyssa Fey le Mer 14 Mai - 9:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Artist Dolls


Poupée
Nom de la poupée : Raven
Pouvoir / arme : Un truc bizarre mais pratique + POUVOIR DE SHAKESPEARE DANS TA FACE
Échelle de son humanité: 8/10

MessageSujet: Re: [Staff] ÈVE ♛ You can't deny I'm the queen of your thoughts    Lun 7 Avr - 18:37

Et voilà, terminé! Tu n'as plus qu'à me valider ô grande maîtresse *s'incline*

Parce que je suis contente et que j'aime mettre des gifs partout:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Holy Dolls

Métier : Organisatrice de mariages - garde du corps
Localisation : Dans le temple du coin~

Poupée
Nom de la poupée : Bride
Pouvoir / arme : Un couteau
Échelle de son humanité: 7/10

MessageSujet: Re: [Staff] ÈVE ♛ You can't deny I'm the queen of your thoughts    Lun 7 Avr - 19:15

Mais qu'a tu fait à Raven ? ;-;
J'aime beaucoup ton histoire (attention, alerte yuri) ! ^^
Allez, ma méchante increvable, tu es validée o/


_________________


Alyssa discute en Saddlebrown et Bride en Cornflowerblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [Staff] ÈVE ♛ You can't deny I'm the queen of your thoughts    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Staff] ÈVE ♛ You can't deny I'm the queen of your thoughts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a des Raciste dans le Staff, des raciste des Gobelins!
» Il était une fois un Staff..
» Statement by the IMF Staff Representative on Haiti Executive Board Meeting 11/46
» Membres du staff
» Boutique Staff D'Elise Rover

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puppet Master :: Le Forum et les Personnages :: Les Présentations :: Les Présentations validées-